foule

Guinée-RD Congo se jouera à guichets fermés

FEGUIFOOT

Comme annoncé précédemment, la rencontre de la deuxième des éliminatoires du Mondial 2018 entre la Guinée et a RD Congo aura lieu sur haute surveillance. Ce mercredi des mesures restrictives ont été prises dans ce sens. Pour que tout se passe bien dans une arêne qui fête ses 50 ans !

Réunis au Stade du 28 Septembre, les représentants du Ministère des sports, de la FGF, des forces de l’ordre et le directeur du stade Petit SORY ont fini par tabler sur le dispositif sécuritaire à mettre en place le jour de la rencontre.

« Il a été décidé que le match va se jouer à guichets fermés. Cela veut dire que le jour du match il n’y aura pas de vente de tickets. Toute personne qui vendra des tickets ce jour-là, sera arrêtée et poursuivie parce que ce serait une fraude. Cela, c’est pour non seulement sécuriser le nombre de spectateurs, mais également pour éviter le recyclage des tickets. Il y aura des fouilles à l’entrée. C’est l’une des exigences de la FIFA (…) » déclare Amadou Tham CAMARA, vice-président du Comité de Normalisation.

Il n’y a pas que les spectateurs qui sont dans le viseur de la FGF. Même la presse est concernée par ce recadrage à venir.

« L’accès à la main courante ne sera autorisée qu’à certaines corporations : les officiels du match, les agents de sécurité, les membres de la Croix rouge, les photographes et les cameramen. Le reste de la presse n’aura pas accès à la main courante. Ensuite il y aura des forces de l’ordre un peu partout dans les tribunes, même de façon discrète pour éviter qu’il n’y ait d’éventuel débordement de foule. Le Stade du 28 Septembre qui contient normalement seize mille deux cents (16.200) places, n’en accueillera ce jour-là que quatorze mille deux cent (14.200). Soit deux mille (2.000) places en moins pour éviter des risques de mouvements de foule » précise Tham CAMARA.

Enfin c’est le représentant de la sécurité qui mettra un terme à cette série d’interventions. Le commandant Thiam Abdoulaye, Directeur Central des Unités d’Intervention de la Police nationale a noté : « Nous avons été mandatés par notre direction générale pour venir assurer que toutes les dispositions sont prises pour la bonne réussite de ce match. Donc en ce qui concerne la sécurité, d’abord à retenir, il y’aura la gendarmerie et la police. Le premier cordon qui sera constitué de la gendarmerie, va s’occuper de la rentrée. Et la police s’occupera de la main courante… »

La rencontre est programmée pour le 13 novembre prochain.