victor zvunkaa
Le coach veut d’abord creuser l’écart en championnat

Le coach ZVUNKA : «D’abord Renaissance, ensuite Mazembe»

SEMAINE DE REPRISE AU HAC

Après leur nul de grande qualité obtenu en Afrique du Sud face au SuperSport United (2-2), les rouge et blanc de Matam ont repris le chemin de l’entrainement lundi matin. Pour mieux situer cette reprise dans son contexte, nous avons interrogé Victor ZVUNKA, le technicien français du Horoya AC.

– Pouvez-vous nous expliquer comment vous gérez cette reprise ?

Il faut rester vigilant parce qu’on a quand même passé pratiquement une dizaine d’heures dans l’avion après Prétoria. On est arrivé à Dakar à une heure du matin et on est reparti à 7h. Donc les joueurs n’ont pas tout à fait bien dormi. C’est pourquoi il faut être encore très vigilant. Et surtout dans les séances d’entraînement, il faut éviter les blessures. On est donc plutôt dans la récupération. Aujourd’hui, on a travaillé un peu plus dur pour se préparer 48 heures avant le match de jeudi face au Renaissance FC.

– Avec vous préconisé des séances particulières en vue des deux rencontres, ce jeudi en Ligue1 puis face au TP Mazembe ?

Je prépare le match contre Renaissance d’abord, c’est quand même notre championnat. Et on veut continuer sur une bonne série, continuer aussi à gagner à la maison. C’est très important par rapport à nos concurrents, car il y a beaucoup de nuls lors matches qui se sont joués. A nous d’en profiter afin de creuser l’écart.

Il faut surtout bien programmer la préparation parce qu’entre juin et juillet, il y aura pas mal de rencontres avec la Coupe d’Afrique. Donc on peut s’attendre à un peu de fatigue. C’est pourquoi, plus on aura de l’avance plus on pourra gérer le championnat local.

– Comment avez-vous été accueilli à Conakry après Pretoria ?

Ecoutez, quand je me promène un peu, j’entends que tout le monde est content et satisfait. Même s’il y a toujours des gens qui pensent qu’on aurait pu faire mieux. Oui, et j’en suis le premier convaincu. Bon quand tu vas chercher un point à l’extérieur, c’est satisfaisant si tu enchaînes et gagnes le prochain match à la maison. C’est ce que j’ai surtout expliqué à mes joueurs. Donc on va essayer de bien se préparer pour recevoir le TP Mazembe à Conakry. Et puis naturellement, en étant à la maison, gagner ce match.

– Justement, le TP Mazembe votre prochain adversaire, a remporté sa première sortie face au Mounana FC du Gabon. Qu’en pensez-vous ?

J’ai bien regardé le match à la télé. Chez eux, c’est toujours le TP Mazembé bien connu, une solide équipe, qui va très vite vers l’avant et qui a des joueurs rapides, qui dribblent bien. Ils sont très percutants.  Donc il va falloir être vigilant à Conakry.

Bon, ceci dit, les joueurs congolais n’ont pas eu 26.000 occasions face aux Gabonais. Ils ont en eu cinq ou six. Le gardien gabonais, suite à une faute de main, a permis au TP Mazembe de bien finir sa première mi-temps. Mais s’il n’y avait pas cette erreur, c’était un score nul de zéro partout à la pause… Donc les matches seront différents. Moi j’avais juste observé la rencontre, non pas pour voir la victoire de Mazembe mais pour voir une idée de l’effectif au complet. Comment se comportent l’arrière droit, l’arrière gauche, comment se déplace l’avant-centre, bref tous les compartiments de jeu m’intéressaient. Cela me permettra de donner le maximum d’explications à mes joueurs. Et ensuite de mettre ma tactique en place pour savoir gérer ce match face aux Corbeaux de Lubumbashi…