Pour Lancinet KONE, le milieu du HAC n’est pas assez agressif

ZVUNKA dédramatise, KONE donne des conseils

PAROLES DE COACH

Au terme d’une manche retour du classico qui a souri à l’AS Kaloum, les deux entraîneurs ont dressé leur analyse de la rencontre. Si le technicien français du HACnote que l'adversaire à été plus réaliste, Lancinet KONÉ dédie sa victoire aux supporters kaloumistes. Et joue les professeurs...

Pour Victor ZVUNKA, l’adversaire s’est montré plus réaliste
Pour Victor ZVUNKA, l’adversaire s’est montré plus réaliste

Victor ZVUNKA (Horoya): « Ils ont été un peu plus agressifs »

« On a manqué un tout petit peu de fraîcheur. Mais ce n’est pas grave quand même, car ce n’est qu’une péripétie pour la suite du championnat. Pourtant, on a bien parlé avant le match et on s’est mis au vert plus tôt pour pouvoir bien le préparer… Je pense qu’à un moment donné, ils ont été un peu plus agressifs et efficaces. Bon enfin de compte, ils ont eu une demi occasion, ils la mettent. Nous, on a eu deux, on n’a pas pu marquer. Voilà où se situe la différence. Dans l’ensemble, on n’a pas assez joué au ballon. On n’a pas été assez en mouvement et on n’a pas posé de problèmes à l’adversaire.  Franchement, ils ont été plus réalistes… »

Lancinet KONE (Kaloum): « La victoire pour nos supporteurs »

« Je suis très satisfait du résultat. C’est pourquoi je remercie mes joueurs et l’encadrement technique. Cette victoire est pour les supporteurs. On voulait vraiment les trois points face au Horoya. C’est vrai qu’on a fait deux faux pas et on tombait sur le Horoya qui était dans une bonne dynamique de trente quatre buts marqués. Donc, quand j’écoutais les uns et les autres dans la presse,  dire qu’on venait prendre cinq buts, ça me faisait rire. Car je ne suis pas novice. J’ai vu leur équipe, qui a un milieu du terrain faible.  Ce secteur manque beaucoup d’agressivité. Ça doit être travaillé pour la Ligue des champions. Il faut avoir le courage de le dire… 》