L
Mbaye TOURE

Huit recrues pour le champion de Guinée

MBAYE TOURE EXPLIQUE

Ce n’est un secret pour personne : la saison passée, le Horoya accusait quelques lacunes dans certains compartiments du jeu. Dès le coup de sifflet final de la saison, le recruteur Mbaye TOURE a repris son bâton de pèlerin pour finaliser la venue de ces oiseaux rares susceptibles de permettre au HAC de hausser son niveau. Avec pas moins de huit signatures à la clé !

Pour connaître les méthodes du responsable du recrutement, le plus simple était de donner la parole à Mbaye TOURE. C’est fait.

 – Quel est votre mode recrutement ?

Il est simple, je pars du principe que le coach principal doit me définir le profil du joueur qu’il veut intégrer au groupe. Ensuite j’active mes réseaux et quand je  trouve l’élément recherché, je l’observe et si possible je me déplace pour aller suivre quelques-uns de ses  matches. Ce fut le cas de RAZAK par exemple. Le prometteur Mohamed Lamine  FOFANA, de Renaissance FC,  ça faisait déjà un an que je le suivais. Ce jeune à continuer à  travailler et aujourd’hui, il a eu cette chance de porter le maillot du Horoya AC et j’en suis ravi. Lors de la première rencontre amicale, le peu de temps qu’il a passé sur le terrain avec nous était intéressant…

Pour connaître les méthodes du responsable du recrutement, le plus simple était de donner la parole à Mbaye TOURE. C’est fait.

 – Quel est votre mode recrutement ?

Il est simple, je pars du principe que le coach principal doit me définir le profil du joueur qu’il veut intégrer au groupe. Ensuite j’active mes réseaux et quand je  trouve l’élément recherché, je l’observe et si possible je me déplace pour aller suivre quelques-uns de ses  matches. Ce fut le cas de RAZAK par exemple. Le prometteur Mohamed Lamine  FOFANA, de Renaissance FC,  ça faisait déjà un an que je le suivais. Ce jeune à continuer à  travailler et aujourd’hui, il a eu cette chance de porter le maillot du Horoya AC et j’en suis ravi. Lors de la première rencontre amicale, le peu de temps qu’il a passé sur le terrain avec nous était intéressant…

– Peut-on connaitre le nombre de recrues ?

Nous avons beaucoup de recrues… Vous avez RAZAK (Ghana)  et Naby SOUMAH (Mali)  venant de Djoliba AC tous joueurs de couloir, Yakubu HUBU     un latéral gauche que j’ai surveillé au sein de l’AS Togo port lors de la C1 passée. Il y a aussi Boubacar SAMASEKOU, l’ancien des Onze  créateurs de Bamako, le milieu international sierra-léonais Aboubacar MANSARE, le Nigérian Joshua  ADEBAYO un ancien de l’AS Akanda, et Sékou KEITA le transfuge du Milo  FC de Kankan (Ligue 1 en Guinée). J’avoue que je n’ai pas eu de difficultés pour les faire venir au Horoya AC en règle générale, puisque je m’y connais dans ce domaine, c’est mon terrain…

– Et le tirage de C1 contre les Libériens, comment vous l’analysez ?

Le tirage n’est pas du tout facile comme peuvent le penser certains. 0n va jouer contre un adversaire méconnu sur la scène internationale mais qui pourtant regorge de bons éléments, avec aussi des internationaux libériens. Donc, il faudra beaucoup se méfier pour ne pas tomber dans la facilité. On doit tout faire pour se mettre à labri dès le match aller, afin de voyager en ayant pris une option sérieuse sur la qualification. A l’allure où nous avançons, avec rigueur et concentration, j’ose croire que ça va bien passer pour nous. Nos joueurs seront en mesure de batailler dur en vue de créer la différence à Conakry.

– Vous êtes un leader, quel appel lancez-vous au peuple de Guinée ?

Je sais que tout le monde aime voir le HAC aller de l’avant dans les compétitions. Nous travaillons très intensément pour rendre le peuple joyeux,  c’est pourquoi nous demandons aux fans de foot de venir toujours supporter leur club de cœur. Nous sommes suffisamment engagés pour créer le sourire chez eux, qu’ils viennent nous soutenir…