LABIRIA
Les Guinéens au travail à Monrovia

Boniface HABA et Djibo WONKOYE rassurent

RETOUR DE C1

Le Horoya AC joue sa qualification pour les 16èmes de finale en Ligue des champions, ce mardi à Monrovia. Le but d’avance inscrit au match aller par Dramane NIKIEMA sera-t-il suffisant au Antoinette Tubman Stadium? Deux joueurs du HAC nous ont fourni des éléments de réponse.

Pour Boniface HABA, l’enfant de la ville des agrumes, l’équipe est prête à relever le défi : « Nous avons fait l’essentiel au match aller, alors que ça n’a pas été facile. C’est pourquoi nous nous sommes beaucoup appliqués lors des séances d’entrainements ces jours-ci. Nous sommes conscients qu’on a un adversaire très coriace qui fait bien circuler le ballon. Mais on  fera tout notre possible pour arracher la  qualification au Liberia. Bien sûr, notre manque de compétition joue sur nous, c’est pourquoi, pour ce  premier match de la saison, c’était un peu dur… »

Plus loin, Boniface a évoqué  le contexte de cette rencontre : « Oui, ils jouent à domicile pour chercher aussi  la qualification. Donc ce ne sera sûrement pas  facile, mais avec l’unité du groupe, les choix tactiques de l’entraîneur et notre travail, nous pourrons  décrocher le ticket qualificatif chez eux. Le défaut, c’est ,que nous pêchons beaucoup à la finition mais je crois que ce sera corrigé avant le match »

De son côté, Mohamed Djibo WONKOYE se veut rassurant : «  On se sent bien, même si on n’a pas marqué beaucoup de buts. Mais c’est la victoire qui était impérative à domicile. Nous savons maintenant comment nous y prendre  au Liberia,  c’est de tout faire pour gagner le match… »

Pour l’international nigérien, les clefs du match se nomment combativité et réalisme : « On est là pour se bagarrer et arracher la qualification. Avec notre expérience, nous devrions être réaliste pour se mettre à l’abri. On ne peut rien affirmer car en football tout peut arriver. Mais nous lutterons à fond pour prendre le dessus. Nous avons un défi à relever pour ce début en campagne africaine, puisque nous sommes habitués depuis deux ans à jouer la phase de poules ».