JUNIORS

Soufiane SOUARE : le président motive les jeunes

RENCONTRE

Le bureau exécutif du Horoya AC mise beaucoup sur les jeunes. C’est dans ce contexte que le président Soufiane SOUARE a reçu ce mardi, au siège du club à Matam, l’équipe réserve dirigée par Sékou SOUMAH « Diego ». Objectif, prise de contact avec les jeunes, mais surtout donner beaucoup de conseils aux uns et autres.

Très à l’aise de voir ce groupe soudé autour de son coach SOUMAH, le président a rappelé l’ambition du bureau exécutif vis-à-vis de la réserve des Matamkas :

« Après l’équipe A, c’est vers vous que les yeux sont tournés. Vous occupez une place très significative au sein de ce club, au sein de cette organisation. Ce que je souhaite que vous compreniez à l’issue de cette réunion, c’est l’objectif pour lequel vous faites de gros sacrifices actuellement. Vous êtes jeunes, 18 ou 19 ans maximum, vous avez tous un rêve, celui de devenir footballeur professionnel, signer dans un club pro. Ce rêve-là vous êtes très proches d’en faire une réalité si réellement, jour après jour, vous vous mettez au travail. Vous avez des preuves concrètes sous vos yeux : aujourd’hui Daouda CAMARA  et Abou Mangue CAMARA sont  parmi les A. Ils étaient au même niveau que vous, mais à force de travailler, et grâce à leur sérieux, ils se sont hissés à ce niveau, et ils ont su s’y maintenir. Je pense que chacun d’entre vous a du talent, suffisamment pour pouvoir forcer les portes de l’équipe première »  

Junior DOUMBOUYA, un autre exemple

Comment s’y prendre ? Le président enchaîne : « Pour réussir, il faut que chacun d’entre vous prenne conscience de son talent. Vous devrez travailler toujours d’avantage, sous la pluie et sous le soleil, en écoutant vos éducateurs pour atteindre vos objectifs. Regardez Junior DOUMBOIUYA qui vient à son tour d’intégrer le groupe. Vous êtes à un âge ou vous devez être très ambitieux. Quand on vous intègre à l’académie, c’est pour vous donner une certaine chance de réussir une carrière et même l’après-football puisque après le football, il y a une vie encore…

C’est pourquoi l’éducation doit être un facteur primordial puisque  les places sont chères surtout dans une structure comme le Horoya AC. Gagner une place en équipe A, avoir du temps de jeu ou même être titulaire : à chacune de ces étapes, c’est le travail qui fait la différence. Il faut continuer sur  ça, car nous avons le retour à travers votre encadrement technique. »

L’orientation du club, c’est les jeunes

« On a fait appel à M. Richard BETTONI pour la mise en place de la colonne vertébrale de notre académie. L’orientation du club c’est les jeunes, c’est pourquoi le propriétaire Antonio SOUARE a mis en place cette académie. L’investissement  qui a été fait, c’est surtout pour vous donner l’opportunité d’en sortir mais aussi de réaliser votre rêve au plus haut niveau. »

Face à l’encadrement, Sofiane SOUARE s’est voulu très encourageant : «  Je salue le travail que vous faites, jour après jour avec ces gamins. Vous les éduquez  aussi en marge du football. Vous êtes en un mot leur père et ce que vous leur dites, c’est ce qu’ils retiendront. Le constat en Guinée c’est qu’un éducateur  peut avoir la plus grande influence, plus forte même que celle des parents. Vos protégés passent plus de temps avec vous qu’avec leur famille. S’ils réussiront demain, c’est  parce qu’ils auront eu des éducateurs à la base  qui leur ont transmis de très bonnes valeurs. Vous avez  un rôle prépondérant à jouer dans leur formation. Continuer à vous investir puisqu’après cette génération, il y en aura d’autres aussi… »