GROS BRAS

Soufiane SOUARE souhaite « une équipe équilibrée »

PAROLE DE PRESIDENT

Comme il est de coutume à la fin de chaque saison, nous avons rencontré le président du Horoya AC pour faire un tour d’horizon sur les activités de la famille des « rouge et blanc ». C’est dans ce cadre que le jeune président et très dynamique Soufiane SOUARE nous accordé cet entretien, dans son bureau de DG Adjoint du Groupe Business Marketing.

– Quel est votre sentiment à l’issue de la saison ?

Le sentiment du travail accompli, avec le championnat de L1 et la Coupe nationale en poche, et une place de quart de finaliste sur le plan africain. Je pense aujourd’hui, que c’est un parcours à saluer, pour  un premier temps remercier d’abord les joueurs pour le travail qu’ils ont accompli. Secundo, les éloges vont à l’endroit de l’entraîneur Didier GOMES DA ROSA qui est arrivé dans un climat assez difficile, suite à notre séparation avec Patrice NEVEU. Il  a pu réaliser un travail si important qu’en tant que président du club, je juge remarquable le parcours du club cette saison.

– Selon vous quelles sont les origines cette performance ?

Ce n’est pas une première, mais cette année ça n’a pas été facile. Au contraire, ça a été plus compliqué en raison de la qualité de notre championnat. Nous avons joué un championnat professionnel de qualité, nous avons une fédération qui se bouge et qui fait tout pour promouvoir et développer notre football. Tous les clubs ont des équipes aux qualités indéniables. Même  le dernier  du championnat possède une équipe de qualité, avec des potentialités ce qui rend les objectifs beaucoup plus élevés. Mais avec l’engagement et le travail sérieux nous avons récidivé en obtenant le doublé.

– Quel est le secteur sur lequel vous travaillez ? 

Le secteur que nous devions renforcer – chose déjà faite pendant l’intersaison – c’est ce poste d’attaquant. Ce numéro 9 pendant  un moment ça nous a manqué. On l’a ressenti tout au long de la saison, bien que nous ayons eu des attaquants qui ont tiré leur épingle du jeu, entre  autres Alseny CAMARA, Boniface HABA qui a éclaté en faisant une saison remarquable on a tous saluer sa partition. Malgré qu’il se soit blessé, Boniface a laissé une bonne impression dans ce sens. Donc on tenait à trouver un oiseau rare et c’est ainsi que vous avez pu voir les signatures d’Aristide BANCE et de Héritier MAKAMBO.

– Comment avez-vous fait évoluer votre recrutement ?

Cela fait plusieurs années que le Horoya AC évolue en campagne africaine, au haut niveau, allant jusqu’aux quarts de finale. Nous avons établi  un constat : pour aller plus loin encore, pour  battre les gros clubs du Top 4, il faut avoir un effectif équilibré. Il faut donc des joueurs de qualité, mais surtout des joueurs d’expérience. Au vu de tous les  paramètres, nous avons jugé utile de faire le recrutement dans tous les secteurs, mais surtout en attaque.

– Le nombre de recrues à ce jour?

Nous avons signé d’abord 5 internationaux : le Ghanéen milieu ENOCK, ancien du Azam FC (Tanzanie) , le Congolais Héritier MAKAMBO qui fait une saison réussie en Tanzanie dans le club de Young Afrrican , l’international zimbabwèen   KUNTIYU, Amirou BOUBA un  défenseur camerounais et le renommé Aristide  BANCE . On a cherché à équilibrer l’équipe, entourer les jeunes talents par des éléments expérimentés, comme c’est le cas d’Aristide BANCE que tout le monde connaît, mais aussi Amirou BOUBA un géant avec son 1m93.

Le facteur taille compte beaucoup pour s’illustrer en campagne africaine, donc BOUBA pourrait aussi apporter un plus car c’est un défenseur de gabarit. Nous travaillons à tête reposée au niveau du B.E , pour bâtir une véritable équipe compétitive, pour nous aider à hisser haut nos couleurs en campagne africaine l’année prochaine.

 – La préparation physique est un élément clé aidant un entraîneur, ou en êtes-vous ?

Là aussi, le bureau exécutif veut aller un peu plus haut. On avait un préparateur physique assez rigoureux et expérimenté  mais qui n’est plus là aujourd’hui. Il a été remplacé par Faraban CAMARA, un local d’ailleurs, ce qui est notre politiqué  aujourd’hui, et qui a fait un  bon boulot en finissant la saison.

Maintenant, nous sommes toujours à la recherche de la perfection. On sait que le rôle de  préparateur physique est assez stratégique, assez déterminant dans l’organisation et la préparation. C’est pourquoi,  nous sommes  en train de  regarder les différentes  propositions, de les évaluer, et au moment opportun nous prendrons une décision managériale.

– Et l’entraîneur Cédric GOMES DA ROSA ? 

Nous apprécions tous le travail de Didier Gomes DA ROSA. Nous sommes unanimes à apprécier ce qu’il fait en terme de préparation et sur le contenu des matchs. Mais il s’attaquera au plus gros chantier la saison prochaine avec les objectifs qui vont lui être assignés. Puisque vous le savez, le Horoya AC est un club très ambitieux…