BAN

BANCE et MAKAMBO, ravis d’être là

REPRISE AU HAC

Trois recrues du Horoya AC, à savoir Enock ATTA, Aristide BANCE et Héritier MAKAMBO étaient dans le groupe de travail dès l’entame des entraînements des « rouge et blanc » à Nongo. Après cette séance, nous avons interrogé les deux derniers à propos de leur intégration.

Aristide BANCE: « Au coach de décider… »

 « Ça me fait plaisir de me retrouver ici. C’est la reprise dans une  bonne ambiance avec le coach, tout le staff et les coéquipiers. L’entraînement était super » 

Pour ce qui est de l’adaptation, l’international burkinabè ne se montre pas inquiet puisqu’il a des connaissances dans l’effectif : « On est entre nous, Dramane NIKIEMA  est là, je connais bien aussi MANDELA. Horoya est un club  qui très  ambitieux. Il fait partie des meilleurs en Afrique. Moi aussi, avec mon expérience,  je vais vite m’adapter… »  

Justement avec votre expérience le Horoya peut –il compter sur vous ?

« Le football  c’est un collectif, voilà, c’est un  groupe que mon expérience pourrait aider le club. Mais surtout c’est  le coach qui va décider, et finalement  c’est à lui de voir. Mais en tout cas vaut mieux avoir une équipe. Physiquement ça va, comme c’est la reprise,  j’ai fini ça fait un peu longtemps. Je m’entrainais  individuellement, mais il ne faut pas trop forcer. Il faut venir ici, ils vont bien te préparer »  

 Aristide BANCE connaît déjà la Guinée…

« La Guinée est un  bon pays. Je connais ici depuis longtemps, par exemple le grand frère Sambegou BANGOURA parti à Lokeren et d’autres, eux qui nous ont montré la voie.  Je connais également Aimou DIALLLO, Ibrahima Sory CONTE, et ce grand manager  Mbaye TOURE, grâce auquel je suis là aujourd’hui… »

MAKANBOOO

 Héritier MAKAMBO : « Un rêve qui se réalise »

« Changement de pays, changement de club, des première séances avec une belle ambition… C’était très bien, en voyant l’ambiance qui a régné mon adaptation sera facile  

Nous sommes là pour montrer de quoi  on est capable, faire valoir la qualité d’un attaquant…  bosser pour donner le meilleur de nous-mêmes. » 

 MAKAMBO pense que c’est un de ses rêves qui se réalise : « C’est un moment que j’attendais, je suis ravi puisque j’arrive maintenant dans l’un des grands clubs du continent. Ca m’a motivé, je m’étais dit que lorsque je serai au Horoya je ferai un grand pas en avant. Mais on va bosser dur, c’est certain… »