Coordone bien

Détection prévue en juillet/août

ACADEMIE ANTONIO SOUARE

Richard BETTONI est le coordonnateur du Horoya AC depuis l’arrivée du coach Didier GOMES DA ROSA. Mais le technicien français bien connu du côté de Cannes, en France, a également endossé la responsabilité de « mettre en marche » l’Académie de Football Antonio SOUAARE située à Yorokoguiya (Préfecture de Dubréka). Un centre de formation qui fait partie des priorités du HAC. Et BETTONI, a pied d’œuvre depuis plusieurs mois, se montre optimiste quant à la vocation de cette académie. Il nous l’a confirmé.

– Vous allez démarrer bientôt une détection pour l’Académie. Expliquez-nous…

Cette initiative répond à la volonté du propriétaire qui tient à ouvrir l’Académie en 2019. C’est pourquoi nous allons faire cette détection en Septembre pour qu’on  puisse démarrer le centre avec trois groupes de formation :

  • la post –formation : jeunes nés en 2002 et 2003
  • la formation : nés en 2003 et 2004
  • la pré- formation : nés en 2005-2006

Faites-nous la cartographie de cette détection ? 

Elle va être ouverte  horizontalement et verticalement par rapport à la Guinée.  Elle va prendre en compte tous les talents guinéens. Nous avons déjà élaboré  un plan de travail, en commençant par Conakry avant de toucher toutes ligues régionales du pays. Nous prenons en compte toutes les académies du pays pour qu’elles jouent le jeu et nous montrent les talents qui sont connus à leur niveau.

– Quel est l’objectif primordial de cette détection ? 

L’objectif principal de la détection, c’est de pouvoir récupérer des jeunes pour former ces trois groupes de travail qui permettront, dans 5 à  6 ans d’avoir formé des joueurs professionnels pour l’équipe  première. Aussi de pouvoir rentabiliser l’académie et d’avoir des objectifs de très haut niveau, et enfin par après de servir  le football guinéen.

 

CCORDINATUER BETTONI

– Vous êtes optimiste pour la réussite de ce centre?

Je suis optimiste par rapport au fait que y a beaucoup  de talents en Guinée. Aussi,  tous les éducateurs et les clubs vont jouer le jeu pour qu’à un moment donné on puisse avoir des talents formés à l’AFAS. Mais des éléments qui vont  servir  dans un premier temps l’équipe  première du Horoya AC.

– Vous avez suivi les dernières affiches de la Ligue 1 guinéenne, qu’en avez-vous retenu ?

C’est simplement que le club a bien répondu à ses objectifs. Suite à la lourde défaite face au Wydad AC, l’équipe un match tous les trois jours, il fallait ainsi tenir tous les joueurs sous pression jusqu’à atteindre les objectifs. C’est pourquoi les garçons ont gagné le championnat et ont bien clôturé  la saison en remportant la coupe nationale. Je ne peux dire que félicitation au staff et aux joueurs…

– Pour passer en C1, il faut encore recruter ?

Il y a un recrutement qui est en train d’être fait et le coach travaille avec. Alors, on va faire une bonne reprise au mois de juillet, une préparation de six ou sept semaines avec un stage, pour donner au club les moyens d’être toujours plus ambitieux. En vue d’entrer dans le dernier carré dans un premier temps, ce qui est l’objectif  du HAC. Un véritable  souhait  du propriétaire et du président Soufiane SOUARE. On  va tout faire pour que ça se passe bien…

– L’œil sur le public de Guinée ?

J’aime bien le public guinéen, un public qui aime bien le football. A partir de là, on se dit qu’il est beaucoup plus facile de vivre en Guinée.

Le programme complet de la détection sera sur  6 axes 

  – Conakry du 23 au 26  juillet : tournoi 16 meilleures académies

  – Dubreka – Coyah – Fria -Yorokoguiya du 29 juillet au 2 août

  – Boké – Kamsar du 5 au 9 août

  – Kindia – Labé – Pita : du 12 au 16 août

  – Kankan – Siguiri : du 19 au 24 août

 – Zerekoré : du 26 au 30 août