ke

Kemoko CAMARA trouve logique d’avoir été choisi

APRES LE REGROUPEMENT

De retour de France où il a pris part au regroupement du Syli national de Guinée, Kemoko CAMARA, nouvellement promu entraîneur des gardiens dans le staff de Didier SIX, est revenu sur le choix de la fédération guinéenne de football. Ses expériences, mais aussi la tenue de ce regroupement dans l’hexagone.

– Votre avis pour avoir été choisi comme entraîneur des gardiens ? 

Je  crois que la Guinée a reconnu mes efforts depuis le temps où j’étais dans les perches des différentes catégories du Syli national. Donc le temps était venu pour eux de me nommer comme entraineur des gardiens. Je crois c’est une véritable reconnaissance  à ma personne, c’est pourquoi je vais travailler ferme dans le but – avec bien évidement tout le monde – d’être en harmonie avec l’ensemble des acteurs pour qu’on puisse faire œuvre utile.

C’était une ambition pour moi depuis que gardais les buts du Syli : revenir servir autrement mon pays. C’est ainsi que depuis mon retour, il y a huit ans et dix mois, je ne suis plus sorti du pays. J’ai joué pour l’ASK puis au Horoya AC avant de me reconvertir en entraîneur des gardiens

– Possédez – vous l’expérience pour réussir cette mission ? 

Avec mes expériences en équipe nationale, dans les clubs de Guinée et dans le reste du monde je pourrais mieux servir mes gardiens… N’oubliez pas non plus que depuis plusieurs années maintenant nous sommes présent dans les compétitions de la CAF. J’ai un vécu qui peut m’aider, inchalah !

– Et votre regroupement du côté la France?

Lors de ce regroupement en France, de très bons moments se sont passées avec tout le staff, mais surtout mes gardiens. Aly KEITA qui s’est rendu compte que j’étais bilingue (français –anglais), donc un atout pour m’occuper d’eux dans le futur proche pour les éliminatoires de la CAN 2021. Malgré nos défaites, nous avons eu des échanges les uns et les autres dans ce nouveau staff et nous espérons travailler encore d’avantage  pour faire un très résultat.