UN BANGOURA

Amadou BANGOURA : « Les choses ont changé »

LE DG ANALYSE

Le Horoya AC s’est doté d’une administration, pour essayer d’analyser, d’étudier chaque aspect en vue de satisfaire les uns et les autres selon ses règles et principes. Son numéro un se nomme Amadou BANGOURA. Avant le voyage sur Bamako, le DG s’active auprès de l’équipe au stade du 28 septembre pour une très bonne coordination. Nous l’avons interrogé.

Les vœux du directeur 

Permettez-moi de présenter aux supporters du Horoya AC , et à travers eux, à tout le peuple de Guinée mes meilleurs vœux de bonne santé, de prospérité et de paix pour notre pays.

Concernant l’année 2019, nous l’avons bien négociée, bien que les choses ne se soient pas passées comme on le souhaitait. Comme vous le savez, notre objectif premier était la C1, malheureusement on ne s’est pas qualifié pour la phase de poules. Maintenant, l’autre objectif c’est cette coupe de la CAF, faire en sorte de la remporter.

Aujourd’hui tout est focalisé sur cela, mais bien entendu un autre objectif pour tout club est le championnat. On est concentré là-dessus. Le gros chantier pour nous est de doter aussi  le club d’un encadrement de personnalités capables de le gérer. Parce que le Horoya n’est pas un petit club, donc la venue du coach Lamine NDIAYE nous a permis de stabiliser un point vital, c’est-à-dire confier les rênes à un entraîneur de carrure internationale.

Concernant l’administration en elle-même, les choses ont changé. De loin les gens ne se rendent pas compte, mais en interne nous nous savons les choses que nous avons mises en place pour pouvoir répondre le plus possible aux besoins du club.

Concrétiser à Bamako

En football les choses vont vite, mais en tant que gestionnaire moi j’ai un certain recul sur les choses. Je gère pas à pas, si on fait le point aujourd’hui nous ne pouvons qu’être satisfaits avec un match nul à l’extérieur et une victoire chez nous. L’objectif crucial s’est d’aller concrétiser l’essai à Bamako. Nous n’allons pas là-bas pour être une victime, non, nous y allons pour montrer ce que nous mettons en place…

 Nous respectons le Djoliba AC  et leurs supporters . Mais nous sommes aussi conscients de nos forces et de ce que nous sommes capables de réaliser; et cela passe par une victoire à Bamako

Lamine NDIAYE soigne tous les détails

Vous savez Lamine c’est un homme méticuleux, rien qu’à voir les petits détails sur lesquels il fonctionne. Comment il gère le groupe ? L’ambiance est saine, du fait de responsabiliser chacun. J’ai rarement vu un coach aussi axé sur tous les détails. Même au niveau de la direction, il y a quelques éléments qu’il nous demande, et il faut ne pas faillir à ça…

Grâce à la bonne gestion du coach, on est en train de récupérer certains blessés. Peut-être d’ici la fin du mois  aurons-nous récupéré le maximum de joueurs. C’est souhaitable pour montrer notre vrai visage.