D FODE

Le point sur l’infirmerie…

AVANT HAC-FLAMME

Avant d’affronter à 16 h TU la Flamme Olympique en match en retard de la 12e journée de Ligue 1, le champion de Guinée a affûté ses armes sur la pelouse du match. L’occasion pour nous de faire le point sur l’infirmerie des Matamkas.

Au cours d’un long entretien, le Docteur Yamoussa  Soriba SOUMAH a fait l’état des lieux de l’infirmerie du club. Même s’il n’y a pour l’instant aucun retour, les différents blessés sont sur une pente ascendante nous confie-t-il : « Aristide BANCE revient de soins de l’étranger. Il entame la préparation générale, mais est beaucoup trop juste pour ce jeudi. Même cas de figure pour Abou Mangué CAMARA qui revient dune contracture aux adducteurs. Le défenseur travaille avec le préparateur physique sous notre surveillance. Sa progression est très bonne…»

Un autre groupe de blessés poursuit sereinement sa rééducation : « Pour ce qui est de Dramane NIKIEMA, Godfred ASANTE et Aboubacar Gal CAMARA, ce sont des douleurs musculaires récurrentes. Les soins sont en bonne voie, mais ils seront tout de même absents pour ce match.»

En dernier lieu, le médecin principal du club a évoqué les absences de longue durée telles celles de Baffour SÉBÉ, Ocansey MANDELA et Khadim N’DIAYE.

Pour le premier, absent depuis décembre à cause d’une complication au péroné, qui a nécessité des soins appropriés, nous sommes au bout du tunnel : « Le péroné droit de Baffour SÉBÉ était sous plâtre depuis des semaines. Difficile de se prononcer pour linstant. On va lobserver les prochains jours. Ce qui est néanmoins sûr, cest que le plus dur est déjà passé»

Pour le capitaine MANDELA, tout est question de formalité selon M. SOUMAH : « Ocansey MANDELA attend son programme de rééducation après la première étape de son traitement. A ce jour, il fait du vélo et attend les notifications de son médecin traitant, depuis la France…»

Pour finir, il s’est penché sur le cas du gardien international sénégalais : « me si la guérison de Khadim NDIAYE paraît plus longue, l’évolution est très positive. Puisque ce nest jamais évident après une double fracture. Il travaille dur et nous laccompagnons dans ce sens…»