TRONPA

L’ultime hommage du Pdt SOUARE à Pape DIOUF

DISPARITION D’UN GEANT

C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris, dans la nuit du mardi 31 mars 2020, le décès de Mababa DIOUF dit Pape DIOUF. L’émotion est grande et je suis profondément sous le choc de la disparition physique d’une grande figure mondiale du Football, du Sport qui était pour moi un frère et ami personnel.

 

Je partage de merveilleux souvenirs avec l’illustre disparu. Ensemble, nous avons organisé les galas sportifs et jubilés de footballeurs à Conakry et en Afrique dans les années 80 – 90
Journaliste émérite, agent de joueurs rigoureux et honnête, Président de Club fair-play mais intransigeant, Pape DIOUF était un homme accompli, un modèle qui restera à jamais gravé dans la mémoire africaine, marseillaise et française.

En effet, le jeune Mababa qui débarque à Marseille à l’âge de 18 ans, avec pour injonction paternelle de devenir militaire comme son père qui s’est battu pour la France pendant la Seconde Guerre mondiale, a su tracer son chemin et se construire une carrière exceptionnelle dans un contexte très particulier sinon unique et difficile.

Entreprenant, déjà comme étudiant, il s’engage, parallèlement à ses études à l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence, aux PTT où il se fait remarquer par le sérieux de ses prestations.
D’abord, pigiste, puis embauché au Journal « La Marseillaise il s’illustre en signant les meilleurs articles de ce quotidien de référence du Vieux Port avant d’être chargé de la couverture médiatique de l’actualité de l’Olympique de Marseille. C’est le début d’une riche, belle et glorieuse aventure avec l’unique club français titré sur le plan continental.

L’on se souviendra toujours de son honnêteté, son sens de la négociation, sa rigueur mais aussi son humanisme qui ont énormément contribué à la carrière de grands et prestigieux footballeurs dont il était l’agent comme Basile BOLI, Joseph-Antoine BELL (son grand ami et initiateur), Marcel DESAILLY, Bernard LAMA, Sylvain ARMAND, William GALLAS, Grégory COUPET, Laurent ROBERT ou encore Didier DROGBA ou Samir NASRI, ce dernier depuis l’âge de 13 ans.

Manager général (en 2004) puis Président (de 2005 à 2009) de l’Olympique de Marseille, il aviva l’intérêt sportif et financier du légendaire classico français PSG – OM, et l’on se souviendra toujours de sa décision d’aligner, en 2006, une équipe bis de l’Olympique de Marseille face au Paris SG pour le compte de la 30e journée de championnat de Ligue 1, estimant que les services de sécurité du PSG n’avaient pas respecté les normes de sécurité concernant l’accueil des supporters marseillais au Parc des Princes. Cette décision très critiquée par la Ligue et les annonceurs rapprocha davantage le nouveau Président des supporters olympiens qui l’adoptèrent et l’ont toujours soutenu dans la progression et les résultats sportifs du club en Ligue 1 et en Coupe de France avec une constante présence européenne.

Seul dirigeant noir d’un club évoluant en première division dans toute l’Europe, un des acteurs majeurs du renouveau de l’OM, qu’il a ramené et maintenu en Ligue des Champions, notre cher regrette Mababa DIOUF était également un écrivain doué avec de nombreuses publications dont « De but en blanc » paru en 2009 aux Éditions Hachette et « C’est bien plus qu’un jeu » chez Grasset en 2013.

Cette riche carrière qui se termine comme elle a commencé, c’est à dire dans le Journalisme à Canal+ où il se démarquait comme un chroniqueur avisé du football africain, le Continent qu’il aimait tant, a été justement reconnue et récompensée par une Médaille de Chevalier de la Légion d’honneur française en 2012 pour » Conduite civile irréprochable et méritante »
Ce qui prouve et justifie que Pape Diouf reste un modèle, un exemple à suivre pour la jeunesse africaine.

En ces moments douloureux, mes pensées vont à sa famille, à ses proches, au Sénégal, à l’Afrique, et, bien entendu, à l’Olympique de Marseille.

Personnellement, mon frère et ami Mababa DIOUF sera dans toutes mes Prières. Nous devions nous voir à Conakry où il était mon invité personnel, à la faveur de la demi-finale retour Horoya – Pyramides. DIEU en a voulu autrement. Nous lui rendons GRÂCE.

Repose en Paix mon ami Pape
VEUILLE ALLAH, NOTRE CRÉATEUR, t’accueillir dans son éternel Paradis. Amen

Mamadou Antonio SOUARE
Président de la Fédération Guinéenne de Football
Président de l’UFOA-A

(Source CIS Media)